11 octobre 2006

moment précieux

DSCN0006Comme dans la comptine, j'ai descendu dans mon jardin...pour y cueillir du romarin...ou plutôt du persil. Puis par habitude je jette un coup d'oeil un peu partout, j'arrache quelques mauvaises herbes, quand tout à coup que vois-je? des intrus.

Des petites chenilles d'un délicieux vert tendre en train de se repaître de feuilles de chou,de "MES" choux. Ah ! Les petites effrontées ! Mon sang ne fait qu'un tour: pas d'hésitation.

Bien sûr, tout le monde a droit à une petite place sur cette terre, mais ces chenilles affamées qu'elles aillent se goinfrer ailleurs!

Mais que faire pour rester dans la politique "écologie et développement durable? Je fonce feuilleter les fiches jardinage récemment achetées...où je lis: pas de pitié pour les chenilles ou bien vous ne mangerez pas de soupe aux choux cet hiver. Aspergez-les d'un puissant insecticide qui par la même occasion, tuera en plus tout plein de petites bébêtes très utiles dans votre jardin.

Alors là, je peste, j'enrage toute seule dans mon coin ! me serais-je fait couillonner avec ses soi-disant fiches écolos. Force m'est de répondre: oui... et dans les grandes largeurs encore !

Je ne mis donc aucun poison violent sur mes choux. Je ramassai méticuleusement, une à une, les petites indésirables et les donnai à manger aux poisssons rouges du bassin qui n'attendaient que çà, aurait-on dit, car ils se précipitaient et n'en faisaient qu'une bouchée. Pas de gâchis, on recycle...

Un matin, que je faisais encore une razzia de chenilles, j'en vis une qui me paraissait bien dodue, puis une autre un peu plus loin et encore une...Et je me souvins des expériences de sciences que nous réalisions dans nos écoles primaires. Nous enfermions dees chenilles dans des bocaux au couvercle percé de petits trous et nous attendions patiemment la métamorphose en papillon...

Et biensûr, je me dis: pourquoi pas...retentons l'expérience d'autrefois.

Bien m'en a pris.

J'ai enfermé ces trois "grasses" dans un bocal aéré et j'ai attendu...Un matin en soulevant le couvercle, je vis une petite chrysalide vert pâle, et je fus contente... ça marchait...

Puis, au moment où j'avais presque oublié, l'alchimie de Dame nature opéra une fois de plus: un joli papillon vert, avec un point plus foncé au coin des ailes battait faiblement des ailes au fond de sa prison de verre. Une pièride du chou.

N'écoutant que mon bon coeur, je sortai sur la terrasse et délivrai mon prisonnier; il s'envola très haut, bien plus haut que je n'aurais imaginé...

Moment de douceur. Bonheur d'avoir rendu la liberté.

Se dire une fois de plus que d'un petit mal peut déboucher un grand bienfait.

Oui, j'avais bien fait.

Posté par bubunette à 13:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur moment précieux

    Le papillon s'envola et retourna se poser sur les délicieux choux!!!

    Posté par binette, 11 octobre 2006 à 18:46 | | Répondre
Nouveau commentaire